L’avocat est un auxiliaire de justice qui assiste et défend ses clients devant l’ensemble des juridictions relevant de l’ordre judiciaire ou administratif, devant les conseils de disciplines qu’ils soient privés ou publics. Il conseille ses clients, rédige des consultations, des contrats, des actes ou des transactions.

Lors de sa prestation de serment, l’avocat s’engage à exercer ses fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité.

Durant l’antiquité les Grecs ignoraient l’Avocat: les citoyens lisaient à l’audience des textes rédigés par des logographes.
A Rome, pour la première fois il fut fait référence aux avocats. CICERON,  (en latin Marcus Tullius Cicero 106 av. J.-C.-43 av. J.-C) fut un avocat et un homme politique qui marqua la fin de la République. Ses plaidoiries ainsi que ses harangues au Sénat  furent célèbres. Catilina, homme politique véreux ayant échoué aux élections consulaires en octobre 63 av. J.-C., prépara un coup d’État. Cicéron  dénonça celui-ci et l’apostropha en pleine session du Sénat. Il nous reste de cet épisode un texte fameux «  les catilinaires » qui débutent ainsi : «  Quo usque tandem abutere, Catilina, patientia nostra ? (« Jusqu’à quand, Catilina, abuseras-tu de notre patience) et qui contiennent une formule pasée à la postérité : « O tempora! O mores! » ((Quelle époque ! Quelles mœurs !) .

Ce n’est que sous l’Empire que les avocats furent reconnus.

En France, un Capitulaire de Charlemagne évoque la profession d’avocat en 802 .Au moyen âge, dés 1274 le Roi souhaitant contrôler les avocats leur imposa de prêter serment.

Les avocats portent la robe dans l’exercice de leur profession. La première référence à la tenue de l’Avocat remonte à 1540

La Révolution bouleverse le monde ancien. La loi  des 16 août – 2 septembre 1790 supprime les Avocats.
Toutefois devant les tribunaux Révolutionnaires nombreux sont les « anciens » avocats qui tentent de défendre leurs concitoyens.

Sous le Premier Empire, la profession d’avocat est à nouveau autorisée mais sous la surveillance permanente du pouvoir. Tout au long du XIXème et du XXème siècle les avocats retrouveront  petit à petit leur indépendance.

Commentaires fermés.